La musique de la Rome antique dans le péplum hollywoodien (1951-1963) : entre reconstitution et réinvention

Résumé : Quelle image de la musique antique les superproductions hollywoodiennes des années 50 nous renvoient-elles ? Deux aspects sont abordés : les accessoires – les instruments de l’Antiquité montrés à l’écran – et la composition de la bande-son à partir de stéréotypes censés évoquer la musique des Romains. Avec Quo vadis ? en 1951 débute une tentative inédite de documentation à l’initiative du compositeur M. Rozsa qui cherche l’authenticité à travers la copie des instruments d’époque et l’intégration de « partitions » antiques. Malgré tout, les anachronismes subsistent et l’insertion de quelques morceaux de musique gréco-romaine ne suffit pas à modifier en profondeur les habitudes imposées par le courant musical hollywoodien dominant, le romantic mood. Cette expérience a cependant le mérite de mettre en place un style musical « pseudo archaïque » qui puisse donner l’illusion de la romanité. L’étude propose une comparaison avec les choix adoptés pour d’autres péplums contemporains et avec les musiques récentes du néo-péplum.
Type de document :
Article dans une revue
Mélanges de l'Ecole française de Rome - Antiquité, École française de Rome, 2015, 127 (1), 〈http://mefra.revues.org/2791〉. 〈10.4000/mefra.2791〉
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-rennes2.fr/hal-01493580
Contributeur : Laurence Leroux <>
Soumis le : mardi 21 mars 2017 - 18:00:03
Dernière modification le : samedi 19 mai 2018 - 11:44:02

Fichier

mefra-2791.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

Citation

Christophe Vendries. La musique de la Rome antique dans le péplum hollywoodien (1951-1963) : entre reconstitution et réinvention. Mélanges de l'Ecole française de Rome - Antiquité, École française de Rome, 2015, 127 (1), 〈http://mefra.revues.org/2791〉. 〈10.4000/mefra.2791〉. 〈hal-01493580〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

281

Téléchargements de fichiers

135