Place et rôles de la nature dans la valeur de l’espace agricole. Analyse par groupes de discussion dans trois espaces ruraux de l’Ouest

Résumé : Parallèlement à la crise écologique consécutive à certains excès de l’agriculture contemporaine, l’expansion périurbaine, l’ex-urbanisation et l’urbanisation des esprits ont eu des effets sur la place et les rôles que la nature, dans ses différentes acceptions, tient dans la fabrique de la valeur de l’espace agricole. La communication rappelle les rapports généraux entre agriculture, ville et nature sauvage et pose l’espace agricole comme un espace de natures. Tandis que les agriculteurs « cultivent » un rapport ambigu à la nature, leur expérience visant à protéger la nature domestique des agressions de la vie sauvage, les citadins et plus largement les « urbains » recherchent en espace agricole une nature paradoxale, tout à la fois sauvage et anthropisée, exotique et rassurante. A partir d’un corpus de 13 groupes de discussion (agriculteurs, agricultrices, citoyens, de propriétaires bailleurs, conseillers municipaux) réunis dans trois régions (Bretagne, Basse-Normandie et Poitou-Charentes, une grille d’analyse cherche à caractériser, dans les discours recueillis, les rapports entre 9 types d’objets au croisement des 3 catégories « nature sauvage », « nature domestique » et artifice » d’une part, des 3 catégories de campagnes décrites par P. Perrier-Cornet et B. Hervieu (2002) d’autre part : « nature », « ressource » et « cadre de vie ». L’étude souligne par exemple, dans la campagne nature, la nécessaire gestion du sauvage, la dimension sauvage des animaux domestiques ou le potentiel éducatif de la nature ordinaire. Dans la campagne ressource, si la dépendance des agricultures envers les processus naturels est soulignée, la revalorisation urbaine de la nature sauvage est compliquée à concilier avec le maintien de systèmes productifs, tandis que se développe l’artificialisation des sols et l’industrialisation des élevages. Dans la campagne cadre de vie, ce sont paradoxalement les agriculteurs qui façonnent le paysage « naturel » et le rendent accessible, et l’agriculture, si elle est critiquée au regard de ses impacts environnementaux, est bien perçue comme garante du maintien du caractère naturel face à l’urbanisation. Les natures sont enfin au cœur des articulations entre les 3 types de campagnes, lorsque par exemple la nature requalifie l’agricole ou que la qualité de vie tient autant à la cueillette de végétaux spontanés qu’à la présence quotidienne des vaches dans le paysage… Les valeurs de nature liées à l’espace agricole tiennent finalement moins de la balance entre les catégories que de la possibilité qu’il offre de les hybrider.
Type de document :
Communication dans un congrès
Nature des villes, nature des champs. Synergies et controverses, Sep 2015, Valenciennes, France. 2015, 〈https://www.univ-valenciennes.fr/evenements/colloque-nature-ville-champs-2015〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-rennes2.archives-ouvertes.fr/hal-01580844
Contributeur : Yvon Le Caro <>
Soumis le : dimanche 3 septembre 2017 - 00:09:09
Dernière modification le : mercredi 21 février 2018 - 16:40:13

Identifiants

  • HAL Id : hal-01580844, version 1

Citation

Yvon Le Caro. Place et rôles de la nature dans la valeur de l’espace agricole. Analyse par groupes de discussion dans trois espaces ruraux de l’Ouest. Nature des villes, nature des champs. Synergies et controverses, Sep 2015, Valenciennes, France. 2015, 〈https://www.univ-valenciennes.fr/evenements/colloque-nature-ville-champs-2015〉. 〈hal-01580844〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

99