Sépia, couleur de l’encre, teinte du temps

Résumé : Parmi toutes les teintes que nous dénommons le plus ordinairement ou identifions le plus aisément, la couleur sépia semble être l’une de celles, avec les couleurs fondamentales, à laquelle nous reconnaissons volontiers une valeur simple : c’est la couleur de la photographie ancienne, et par métonymie, celle du temps passé. Bien qu’assez universellement partagée, cette représentation est partiellement fausse et recouvre assurément une réalité plus complexe. On pourra même se demander si l’apparente monovalence de cette couleur ou cette teinte ne nous permet pas de mettre à jour certains aspects de l’ambiguïté fondamentale de l’opération de mimésis, en particulier sous l’angle de la restitution du temps.
Type de document :
Article dans une revue
Polysèmes, Société des amis d'inter-textes (SAIT), 2015, 〈10.4000/polysemes.570〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [14 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-univ-rennes2.archives-ouvertes.fr/hal-01614352
Contributeur : Laurence Leroux <>
Soumis le : mardi 10 octobre 2017 - 17:33:48
Dernière modification le : mercredi 21 février 2018 - 16:40:17
Document(s) archivé(s) le : jeudi 11 janvier 2018 - 14:25:17

Fichier

polysemes-570.pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

Collections

Citation

Jean-Pierre Montier. Sépia, couleur de l’encre, teinte du temps. Polysèmes, Société des amis d'inter-textes (SAIT), 2015, 〈10.4000/polysemes.570〉. 〈hal-01614352〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

17

Téléchargements de fichiers

12