Présentation : Littérature et parfum : des affinités électives

Résumé : Le parfum se distingue de l’odeur en ce qu’il est nécessairement agréable. Dès lors, il relève d’une construction sociale : soit parce qu’il est volontairement extrait ou composé dans le but de flatter l’odorat, soit parce que l’appréciation d’une odeur est toujours socialement déterminée. Il peut ainsi constituer un facteur de représentation sociale, lié à la constitution artificielle de la présence...
Type de document :
Article dans une revue
Littérature, Armand Colin, 2017, Sociabilités du parfum (XVIIIe – XIXe siècles) / Jean-Alexandre Perras et Érika Wicky (dir.), pp.5-8
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-rennes2.archives-ouvertes.fr/hal-01626935
Contributeur : Laurence Leroux <>
Soumis le : mardi 31 octobre 2017 - 14:50:39
Dernière modification le : mercredi 21 février 2018 - 16:40:17

Identifiants

  • HAL Id : hal-01626935, version 1

Collections

Citation

Érika Wicky, Jean-Alexandre Perras. Présentation : Littérature et parfum : des affinités électives. Littérature, Armand Colin, 2017, Sociabilités du parfum (XVIIIe – XIXe siècles) / Jean-Alexandre Perras et Érika Wicky (dir.), pp.5-8. 〈hal-01626935〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

22