Exposition au bruit, gêne sonore, plainte et mobilisation habitante : de la cohabitation à l'appropriation de l'espace-temps nocturne festif. Étude de cas des centres-villes de Caen et Rennes

Résumé : Les pratiques festives dans les espaces publics produisent parfois des ambiances sonores bruyantes dans les centres-villes, la nuit. En comparant les niveaux de bruit aux ressentis des habitants proches, le constat d'une cohabitation difficile s'impose. L'acceptabilité du bruit festif se différencie en fonction de l'exposition sonore de l'habitant, mais plus encore des normes relatives aux usages productif et récréatif, à la sécurité et la santé ou encore à l'appartenance territoriale, propres aux différents groupes sociaux. Certains riverains vont même se mobiliser pour faire face au bruit festif. Rendant publique leur gêne, ils se regroupent en collectifs et ont recours aux pétitions et lettres ouvertes aux institutions pour tenter de s'approprier l'espace-temps du centre-ville nocturne.
Type de document :
Article dans une revue
Noroît, 2015, pp.7-28
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-rennes2.archives-ouvertes.fr/hal-01643264
Contributeur : Laurence Leroux <>
Soumis le : mardi 21 novembre 2017 - 11:42:56
Dernière modification le : mercredi 21 février 2018 - 16:40:13

Identifiants

  • HAL Id : hal-01643264, version 1

Citation

Etienne Walker. Exposition au bruit, gêne sonore, plainte et mobilisation habitante : de la cohabitation à l'appropriation de l'espace-temps nocturne festif. Étude de cas des centres-villes de Caen et Rennes. Noroît, 2015, pp.7-28. 〈hal-01643264〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

55