Les centres éducatifs fermés : de la clôture institutionnelle à l’espace éducatif

Résumé : Les cef accueillent des mineurs placés par la justice pour des motifs pénaux. Ils sont fondés sur une fermeture spatiale non carcérale et sur une série de contraintes. L’article interroge les effets de la clôture spatiale et mentale sur les mineurs et sur les personnels, en termes « d’institution totale » (Goffman). L’emprise exercée ici n’est pas absolue mais se module de différentes manières et des espaces intermédiaires accueillent des « adaptations secondaires » parfois transgressives qui constituent autant de leviers pour les personnels pour développer l’action éducative et scolaire en marge des cadres institutionnels. Les effets de ce paradoxe sur la socialisation restent de ce fait incertains.
Type de document :
Article dans une revue
Espaces et societes (Paris, France), Erès, 2015, 162 (3), 〈10.3917/esp.162.0095〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [15 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-univ-rennes2.archives-ouvertes.fr/hal-01651427
Contributeur : Laurence Leroux <>
Soumis le : mercredi 29 novembre 2017 - 09:03:37
Dernière modification le : vendredi 16 février 2018 - 09:35:34

Fichier

ESP_162_0095.pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

Citation

Catherine Lenzi, Philip Milburn. Les centres éducatifs fermés : de la clôture institutionnelle à l’espace éducatif. Espaces et societes (Paris, France), Erès, 2015, 162 (3), 〈10.3917/esp.162.0095〉. 〈hal-01651427〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

71

Téléchargements de fichiers

13