Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

« À toute intelligence je préfère la mienne » : quand Jean Epstein lisait Gaston Bachelard

Résumé : Cette étude se propose d’évaluer l’influence de la pensée de Gaston Bachelard sur la réflexion théorique du réalisateur de la Chute de la maison Usher et de Finis Terrae à partir des notes de lecture de Jean Epstein. Quoique implicite, la dette de ce dernier envers l’auteur de l’Eau et les rêves permet de mettre en évidence une communauté de vues qui passe tantôt par le rejet (Descartes, Bergson), tantôt par l’admiration (Poe, Einstein, les présocratiques) de personnalités importantes de l’histoire de la philosophie ou de la science contemporaine. Plus encore, c’est sa conception du temps qu’Epstein emprunte largement à Bachelard, notamment à travers la lecture attentive de ses ouvrages de métaphysique, dont il fera l’un des pivots de sa réflexion lorsqu’il s’agira de penser la manière dont le cinéma introduit la vision à une dimension appareillée, un « temps des instruments ». Pour autant, Epstein est resté toujours critique et en alerte à l’égard d’un philosophe auquel il a beaucoup emprunté sans se revendiquer de lui explicitement.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal.univ-rennes2.fr/hal-01670113
Contributor : Laurence Leroux <>
Submitted on : Thursday, December 21, 2017 - 10:07:29 AM
Last modification on : Friday, January 3, 2020 - 11:06:02 AM

File

1895-3781.pdf
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

Collections

Citation

Eric Thouvenel. « À toute intelligence je préfère la mienne » : quand Jean Epstein lisait Gaston Bachelard. 1895 - revue de l’Association française de recherche sur l’histoire du cinéma, Association française de recherche sur l’histoire du cinéma (AFRHC), 2010, pp.52 - 75. ⟨10.4000/1895.3781⟩. ⟨hal-01670113⟩

Share

Metrics

Record views

117

Files downloads

177