Les femmes aux partenaires violents

Résumé : « La femme n’existe pas » disait Lacan, seules des traces d’elle – des traces d’être – se saisissent dans ses manières d’être au monde, dans ses identifications et ses ravages, ses amours passionnés et ses dérélictions mélancoliques, dans ses extases mystiques et ses sacrifices anorexiques, dans ses mises en scène théâtrales et ses écritures du vide. Le désir, au féminin, est corrélé à une volonté de jouissance qui se montre dans le rapport, toujours symptomatique, au partenaire. Seule une clinique de la sexuation, et non plus de la castration, nous introduit à une clinique de la position féminine de l’être échappant à tout déterminisme anatomique ou à tout choix d’orientation conforme au sexe.
Complete list of metadatas

https://hal.univ-rennes2.fr/hal-01693688
Contributor : Laurence Leroux <>
Submitted on : Friday, January 26, 2018 - 2:30:42 PM
Last modification on : Friday, May 10, 2019 - 11:42:02 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01693688, version 1

Citation

Grollier, Michel. Les femmes aux partenaires violents. L'étourdie : féminin et modernité, de Freud à Lacan / sous la direction d' Emmanuelle Borgnis Desbordes, Presses universitaires de Rennes, pp.159-170, 2011, 978-2-7535-1445-4. ⟨hal-01693688⟩

Share

Metrics

Record views

79