Les distorsions cognitives des auteurs d’agression sexuelle d’enfant : définitions, fonctions, et enjeux théoriques

Résumé : À quoi pense un auteur d’agression sexuelle d’enfant lorsqu’il passe à l’acte ? Cette question sur le rôle des cognitions, et plus particulièrement des distorsions cognitives est centrale pour l’évaluation et le traitement des auteurs d’agression sexuelle. Introduites en délinquance sexuelle par Abel et al. (1984), les distorsions cognitives ont d’abord été conçues dans une perspective étiologique, comme facteur explicatif de l’agression sexuelle. Une seconde perspective considère quant à elle les distorsions cognitives comme réactionnelles au passage à l’acte, proches de la justification, de l’attribution causale ou du déni. Depuis peu, de nouveaux modèles complexes tentent d’articuler ces deux perspectives. Toutefois, l’absence de consensus théorique vient questionner l’importance du travail sur les distorsions cognitives dans la prise en charge des auteurs d’agression sexuelle. Cet article propose d’apporter aux professionnels pratiquant les thérapies cognitivo-comportementales en France une synthèse de cette littérature spécifique afin de clarifier leurs définitions et fonctions.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal.univ-rennes2.fr/hal-01765798
Contributor : Laurence Leroux <>
Submitted on : Friday, April 13, 2018 - 10:09:31 AM
Last modification on : Tuesday, February 12, 2019 - 2:30:56 PM

Identifiers

Citation

Olivier Vanderstukken, Massil Benbouriche, Thierry Hoang Pham, Laurent Lefebvre. Les distorsions cognitives des auteurs d’agression sexuelle d’enfant : définitions, fonctions, et enjeux théoriques. Journal de Thérapie Comportementale et Cognitive, Elsevier Masson, 2015, 25 (1), pp.29 - 34. ⟨10.1016/j.jtcc.2014.11.001⟩. ⟨hal-01765798⟩

Share

Metrics

Record views

136