Et vous, comment puniriez-vous ?

Résumé : Imaginez que vous soyez tous réunis ici suite à une convocation du tribunal pour participer à un procès. Votre rôle dans ce procès est de déterminer la sentence la plus appropriée pour un individu ayant commis un braquage à main armée. Autrement dit, vous êtes juré d’assises. Paul Valery, lui disait qu’ « il est impossible de comprendre et punir à la fois ». Mais dans le cadre d’un procès, cette tâche n’est pas impossible, mais complexe. Et vous devez donc avoir conscience qu’être juré est une lourde responsabilité ! En effet, dans un premier temps, en tant que jurés, vous allez devoir COMPRENDRE. Mais comprendre quoi me direz-vous ? Et bien, les différentes informations qui vous seront communiquées durant le procès, et notamment ce qu’on appelle l’expertise psychologique. Cette expertise est en fait une évaluation de l’état psychologique dans lequel se trouvait l’accusé au moment où il a commis le braquage. Elle pourra également vous éclairer sur son vécu, sa personnalité, ses éventuels troubles psychologiques, sa dangerosité, et même son risque de récidive. Autant d’informations qui vous permettront de juger du potentiel de réinsertion de ce coupable présumé. Une fois ces éléments d’expertise compris, vous allez devoir, dans un second temps, PUNIR. Mais la manière dont vous déterminerez la sentence peut dépendre de vos principes de justice, c’est-à-dire de vos motivations à punir. En effet, quel est pour vous le but principal d’une sentence ? D’être à la hauteur de la gravité du crime commis ? De permettre au criminel, via un suivi psychologique, de travailler sur son comportement afin de mieux se réinsérer ? De lui faire comprendre que son comportement entraîne des conséquences négatives pour lui-même ? Ou bien de l’empêcher de récidiver ? Difficile de répondre à ces questions, n’est-ce pas ?. Et bien, c’est justement ce que je tente de faire dans le cadre de ma thèse. Et plus particulièrement, j’étudie la manière dont vos propres motivations à punir peuvent jouer un rôle dans la façon dont vous prendrez en compte l’expertise psychologique présentée. L’une des illustrations présentée devant vous est tirée du film « Douze hommes en colère ». En colère, parce que, même exposés à la même affaire criminelle et aux mêmes preuves, ils ne parviennent pas à s’accorder sur une sentence. Eh bien, de la même manière dans le cadre de ma thèse, une même expertise psychologique pourrait faire l’objet d’une attention différente. Cela signifie que les informations sur lesquelles vous vous focaliseriez dans cette expertise pourraient dépendre de votre propre motivation à punir. Pourtant, aucun travail en psychologie n’a porté sur le lien entre les motivations à punir et l’expertise psychologique dans la détermination de la sentence. Et c’est là que se situe la contribution majeure de cette thèse. Pour finir, je dirais que penser la Justice en société, c’est tenter de mieux la comprendre. Et c’est par cette compréhension, minutieuse et raisonnée, que l’on aboutit à des sentences encores plus justes.
Mots-clés : Ma Thèse en 180s
Document type :
Other publications
Complete list of metadatas

https://hal.univ-rennes2.fr/hal-01769733
Contributor : Anta Niang <>
Submitted on : Wednesday, April 18, 2018 - 12:23:45 PM
Last modification on : Saturday, May 4, 2019 - 4:44:02 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01769733, version 1

Citation

Anta Niang. Et vous, comment puniriez-vous ?. 2016. ⟨hal-01769733⟩

Share

Metrics

Record views

101