Emprise de l’histoire et déprise de soi : « parler au nom des choses qui sont arrivées », selon Jorge Semprun

Résumé : Ce numéro montre la façon dont la littérature moderne révèle les tensions entre individu et groupe. Poser la question de savoir en quel nom parler revient à interroger la condition même du régime de la démocratie et la légitimité de la parole. La question est aussi au nom de quoi, de quelles idées ou valeurs. Une perspective historique est nécessaire ainsi que l'examen du présent.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal.univ-rennes2.fr/hal-01773778
Contributor : Laurence Leroux <>
Submitted on : Monday, April 23, 2018 - 10:36:29 AM
Last modification on : Tuesday, April 24, 2018 - 1:32:24 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01773778, version 1

Citation

Emmanuel Bouju. Emprise de l’histoire et déprise de soi : « parler au nom des choses qui sont arrivées », selon Jorge Semprun . Modernités, Presses universitaires de Bordeaux, 2010, En quel nom parler ? / textes réunis et présentés par Dominique Rabaté, septembre (31), pp.83-92. ⟨hal-01773778⟩

Share

Metrics

Record views

90