Désoeuvrement volontaire

Résumé : Si l’art n’est pas une simple activité plastique et visuelle, peut-il encore être une manière d’être d’individus qui revendiquent leur appartenance à un groupe social dont le monde du travail est étranger à tous ceux régis par les logiques entrepreneuriales ? Un artiste contemporain peut-il encore ne pas être un simple travailleur, un producteur de contenu culturel ? En quoi cela bouleverserait-il la conception et l’aspect des œuvres qu’il produit ou pas ? Entendu comme disposition esthétique, le désœuvrement volontaire désigne moins la disparition matérielle de l’œuvre que l’urgence d’échapper aux commandes implicites d’une rationalisation managériale et idéologique de la création artistique.Si l’art n’est pas une simple activité plastique et visuelle, peut-il encore être une manière d’être d’individus qui revendiquent leur appartenance à un groupe social dont le monde du travail est étranger à tous ceux régis par les logiques entrepreneuriales ? Un artiste contemporain peut-il encore ne pas être un simple travailleur, un producteur de contenu culturel ? En quoi cela bouleverserait-il la conception et l’aspect des œuvres qu’il produit ou pas ? Entendu comme disposition esthétique, le désœuvrement volontaire désigne moins la disparition matérielle de l’œuvre que l’urgence d’échapper aux commandes implicites d’une rationalisation managériale et idéologique de la création artistique.
Complete list of metadatas

https://hal.univ-rennes2.fr/hal-01800848
Contributor : Laurence Leroux <>
Submitted on : Monday, May 28, 2018 - 9:43:35 AM
Last modification on : Friday, January 3, 2020 - 11:06:02 AM

Identifiers

Collections

Citation

Nicolas Thély. Désoeuvrement volontaire. Nouvelle Revue d'Esthétique, Presses Universitaires de France 2011, n °8 (2), pp.60-67. ⟨10.3917/nre.008.0060⟩. ⟨hal-01800848⟩

Share

Metrics

Record views

47