Mutations culturelles au miroir des collections

Résumé : À partir de l'étude du micro phénomène culturel que sont les collections – entendues comme séries d'ouvrages publiés par des maisons d'édition ou des groupes de presse –, l'équipe de travail rassemblée autour de C. Rivalan Guégo suite à un projet initié en 2010, labellisé par la MSHB et l'IDA Rennes, et intitulé « La collection comme objet éditorial (Europe/ Amériques XVIII e-XX e siècles) », se propose d'étudier les mutations de la culture écrite dans le contexte de circulation accrue des biens culturels et des modèles éditoriaux en Europe et dans l'aire américaine (États-Unis, Canada, Amérique latine). Cette recherche réunit deux équipes : celle du Centre d'Études des Littératures et Langues Anciennes et Modernes – Université Rennes 2, porteuse du projet [C. Rivalan Guégo ; M. Nicoli] et celle du Centre d'Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines – Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, EA 2448 [J.-Y. Mollier ; P. Sorel], ainsi qu'une vingtaine de chercheurs associés en France, Espagne, Italie, Belgique, Royaume-Uni, États-Unis, Argentine. Faisant le choix d'une vision globale et critique du phénomène de la collection, le projet se donne pour but, dans le long terme, de fournir une analyse large et transversale en créant les conditions favorables aux comparaisons, afin de mieux saisir aussi bien les similarités que les ruptures dans les différents espaces (géographiques, sociaux, institutionnels), ou encore liés au genre (gender). L'étude des collections offre la possibilité de mesurer l'impact d'un phénomène qui a son origine « moderne » au XVIII e siècle, et se prolonge jusqu'à nos jours dans un contexte de production d'objets culturels qui, pour de nombreux sociologues ne correspond plus à ce que l'on désigne comme culture de masse. On est davantage en présence d'une « culture-monde », où l'on observe simultanément une marchandisation intégrale de la culture et une culturalisation de la marchandise. Le projet affirme une dimension pluridisciplinaire, nécessaire à la structuration de ce champ de recherche qui, par son étendue géo-temporelle et par ses objectifs, appelle de nouvelles synergies entre spécialistes des différents domaines : littéraires, historiens du livre, spécialistes de la sociologie de la culture, professionnels du domaine du livre et de l'édition. Méthodes utilisées Dans une approche d'histoire culturelle axée sur l'étude critique des sources, le contexte de production et de diffusion (auteurs-éditeurs-libraires-médiateurs) sera étudié, et les dimensions idéologiques et économiques des projets éditoriaux seront mises au jour. On croisera les approches des différentes disciplines convoquées dans le projet afin de vérifier la pertinence de l'hypothèse de travail en matière de mise en place progressive de nouvelles modalités de diffusion de la culture, ainsi que d'émergence et de développement d'une culture de masse puis mondialisée. Le rôle des collections dans la construction des disciplines, la définition d'un nouveau canon et d'un nouveau régime de culture (question du tri des savoirs, par qui et pour qui ?) sera ainsi examiné. Il s'agira de faire émerger les logiques en oeuvre derrière les choix opérés, principalement en étudiant les éléments du paratexte et en mobilisant diverses archives. Le corpus documentaire susceptible de nourrir cette recherche est vaste. Il se compose de livres, dont on étudiera la matérialité (périodicité, format, mise en page, titre, couverture, iconographie etc.) ainsi que la rhétorique et la poétique (hypothèse est faite que le phénomène des collections initie une mutation de la matérialité de l'objet livre promis à devenir un produit de grande consommation), mais aussi de documents conservés dans les archives des maisons d'éditions, de catalogues de bibliothèques, de témoignages, etc. Enfin, la réception des collections sera étudiée sous l'angle de la sociologie et de l'histoire culturelle de la lecture en analysant l'évolution des pratiques de lecture à un moment historiquement important de l'alphabétisation d'une part, et, d'autre part, en s'intéressant à l'évolution juridique et sociale du statut de l'auteur (« légitimation/délégitimation »). Résultats obtenus Les retombées devraient aller bien au-delà de l'ordre de la recherche fondamentale. À terme, le projet sera à même d'offrir aux professionnels de la culture et du livre des éléments (à partir d'indicateurs comme l'éclatement et la fragmentation du lectorat et des pratiques de lecture – la marchandisation de la culture –, la transformation matérielle des supports etc.) qui permettront d'insérer leur réflexion sur le présent dans une dynamique historique et internationale. Il pourra également enrichir des enquêtes sur l'économie de l'édition ou encore des enquêtes sociologiques sur les auteurs, les lecteurs et leurs pratiques. Maison des Sciences de l'Homme en Bretagne, USR CNRS 3549 ; Université Rennes 2 – CELLAM (EA 3206). 241 Langues, textes, arts et cultures POSTERS
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

Cited literature [9 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-rennes2.fr/hal-01808407
Contributor : Laurence Leroux <>
Submitted on : Tuesday, June 5, 2018 - 4:12:09 PM
Last modification on : Friday, January 3, 2020 - 12:14:02 PM
Long-term archiving on: Thursday, September 6, 2018 - 6:33:36 PM

File

Pages de actescongres_2012-web...
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

  • HAL Id : hal-01808407, version 1

Citation

Christine Rivalan Guégo, Miriam Nicoli. Mutations culturelles au miroir des collections. Congrès des MSH, Université de Caen, Dec 2012, Caen, France. ⟨hal-01808407⟩

Share

Metrics

Record views

76

Files downloads

29