Hans Hartung et l’abstraction. Réalité autre, mais réalité quand même

Résumé : ’est en 1949, quatre ans après la fin de la guerre, que le neurologue et collectionneur d’art de Stuttgart Ottomar Domnick publie la première monographie (en trois langues) sur Hans Hartung (1904–1989), peintre et graveur jusque-là méconnu. Toutefois, dans sa contribution à ce même ouvrage, Madeleine Rousseau le caractérise déjà comme une figure déterminante pour l’histoire de l’abstraction, estimant qu’il a « inventé une nouvelle langue » forgée « par l’expérience de la réalité présente ». Que l’on pense à sa participation aux trois premières documenta ou au Grand Prix de peinture à la Biennale de Venise en 1960, Hans Hartung occupe une place significative dans l’histoire de l’art de la seconde moitié du XXe siècle. Il devient l’une des figures de proue de l’École de Paris et même, à lui seul, du modernisme européen d’après-guerre. [...]
Document type :
Directions of work or proceedings
Complete list of metadatas

https://hal.univ-rennes2.fr/hal-01945864
Contributor : Laurence Leroux <>
Submitted on : Wednesday, December 5, 2018 - 3:46:13 PM
Last modification on : Thursday, September 19, 2019 - 1:26:00 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01945864, version 1

Collections

Citation

Thomas Kirchner, Antje Kramer Mallordy, Martin Schieder. Hans Hartung et l’abstraction. Réalité autre, mais réalité quand même. Colloque international "Hans Hartung et l’abstraction. Réalité autre, mais réalité quand même", Jan 2016, Paris, France. Presses du Réel, 2019. ⟨hal-01945864⟩

Share

Metrics

Record views

112