Égypte, fin d'un cycle électoral et bilan provisoire de la révolution

Résumé : Depuis le 24 juin 2012, l’Égypte a un nouveau président, Mohamed Morsi, chef du Parti de la liberté et de la justice (Plj), issu de la Confrérie des frères musulmans, fondée en 1928. Il est élu avec 51,7 % des voix – une « anomalie » bienvenue dans un pays qui plébiscitait son raïs précédent avec plus de 95 % des voix. La transition démocratique est-elle donc en cours en Égypte ? Si la page de l’ère Moubarak semble tournée, la mainmise du Conseil suprême des forces armées (Csfa) sur le pouvoir intérimaire et les coups de théâtre qui se sont succédé au cours du cycle électoral qui vient de s’achever indiquent que la révolution est encore inaboutie.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal.univ-rennes2.fr/hal-02057264
Contributor : Laurence Leroux <>
Submitted on : Tuesday, March 5, 2019 - 11:08:09 AM
Last modification on : Tuesday, November 12, 2019 - 3:12:09 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02057264, version 1

Citation

Leila Vignal. Égypte, fin d'un cycle électoral et bilan provisoire de la révolution. Esprit (Paris, France : 1932), Editions Esprit, 2012, Août/septembre (8), pp.194-197. ⟨hal-02057264⟩

Share

Metrics

Record views

30