Approche exploratoire des ressorts « motivationnels » à pratiquer la consommation collaborative

Résumé : S’il est aujourd’hui manifeste que la généralisation de la consommation collaborative a été considérablement favorisée par l’évolution de la numérisation [Heilbrunn et Benoît, 2016], les sources « motivationnelles » des individus à s’engager dans cette nouvelle forme de consommation semblent faire l’objet d’interprétations divergentes. Les conclusions de certaines enquêtes avancent l’idée que le lien social serait la première motivation à s’adonner à la consommation collaborative alors que d’autres mettent davantage en relief des raisons de nature économique ou pour d’autres encore, écologiques. En s’appuyant sur une nouvelle enquête menée en juin 2016 auprès de 2 000 panélistes représentatifs des Français âgés de 18 ans et plus, cette étude rend saillants et plus compréhensibles les ressorts de cette forme alternative d’échange via le prisme de la théorie de l’autodétermination (TAD). Cette théorie, largement reconnue et utilisée pour analyser les motivations, permet ici d’expliquer plus globalement comment, au vu des valeurs des individus, ils choisissent de s’engager dans ce mode alternatif de consommation.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-rennes2.fr/hal-02069150
Contributeur : Laurence Leroux <>
Soumis le : vendredi 15 mars 2019 - 15:13:21
Dernière modification le : samedi 4 mai 2019 - 16:44:02

Identifiants

Citation

Emilie Huiban, Jacques Fischer-Lokou, Nicolas Deporte, Christine Petr. Approche exploratoire des ressorts « motivationnels » à pratiquer la consommation collaborative. Terminal, L'Harmattan, 2017, ⟨https://journals.openedition.org/terminal/1781⟩. ⟨10.4000/terminal.1781⟩. ⟨hal-02069150⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

50