Recension de : Alison Wray, Formulaic Language: Pushing the Boundaries publié chez Oxford University Press, 2008

Résumé : Wray, Alison. 2008. Formulaic Language: Pushing the Boundaries. Oxford: Oxford University Press, 305 p. Steven Pinker est souvent cité pour son affirmation selon laquelle pratiquement chaque phrase exprimée ou comprise est une toute nouvelle combinaison de mots qui apparaît pour la première fois dans l'histoire de l'univers (1994 : 22). Cette idée, comme celle de la théorie linguistique générative de Chomsky, est remise en question par une autre théorie, celle des séquences préfabriquées. Dans son ouvrage de 2002, Formulaic Language and the Lexicon, Alison Wray présente et argumente de manière convaincante sa théorie des séquences préfabriquées. Dans Formulaic Language: Pushing the Boundaries, son but est d'assembler des preuves concernant la nature des séquences préfabriquées et de développer des modèles théoriques pour les expliquer. Pour cela, elle examine des cas de séquences préfabriquées qui se situent « aux frontières », dans ce qu'elle appelle les cas extrêmes de communication linguistique tels un logiciel destiné à assister les personnes avec une paralysie cérébrale, les formules magiques d'Harry Potter et une saynète comique semi-improvisée. Wray considère également l'apprentissage et l'utilisation de séquences préfabriquées par les apprenants de langues étrangères aux niveaux débutant et avancé. Wray propose un modèle du langage dans lequel le lexique contient des séquences préfabriquées de taille et de complexité différentes et suppose qu'au cours de l'acquisition, nous déchiffrons des principes nécessaires pour les combiner. Ensuite, ces principes sont applicables pour la production et la compréhension d'autres énoncés. Les séquences préfabriquées les plus faciles à identifier, et qui constituent des séquences difficilement analysables, sont des séquences dites « opaques » comme « by and large » ou « all of a sudden ». D'autres idiomes du genre « il tombe des cordes » sont plus transparents, mais aussi idiomatiques car métaphoriques. Pendant que les théories génératives situent ces exceptions aux règles dans la catégorie des phénomènes marginaux, Wray leur trouve une place dans le lexique hétéromorphe et explique leur opacité par la fossilisation des structures archaïques et la transmission du sens global de la séquence. Le traitement de telles séquences contourne la grammaire et ne nécessite pas d'être généré à partir de leurs plus petites unités selon les règles de la grammaire. L'ouvrage est organisé en quatre parties : délimiter les frontières, repérer les frontières, études aux frontières et examiner les frontières. La première partie considère la place des séquences préfabriquées dans le langage. Les points théoriques concernant l'identification des « frontières » d'usage linguistique sont discutés, tout comme le résultat de la juxtaposition du langage préfabriqué et du langage nouveau, et la frontière entre langage parlé et langage écrit. L'auteur revoit brièvement des notions clés présentées dans Formulaic Language and the Lexicon
Mots-clés : Note de lecture
Complete list of metadatas

https://hal.univ-rennes2.fr/hal-02280732
Contributor : Laurence Leroux <>
Submitted on : Friday, September 6, 2019 - 3:13:07 PM
Last modification on : Tuesday, September 10, 2019 - 1:21:59 AM

File

recensionWray_juin2010.pdf
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

  • HAL Id : hal-02280732, version 1

Citation

Catrin Bellay. Recension de : Alison Wray, Formulaic Language: Pushing the Boundaries publié chez Oxford University Press, 2008. 2010. ⟨hal-02280732⟩

Share

Metrics

Record views

12

Files downloads

6