Vigilances d'une amitié

Résumé : Si l’on se souvient aujourd’hui de Jacques Rivière (1886-1925), c’est surtout comme de l’architecte génial de la Nouvelle Revue française qui sut accueillir les voix les plus diverses, les plus contraires parfois, sans éclectisme mais en pleine conscience, attentif, dans leur diversité, à toutes les écritures qui apportaient quelque chose de nouveau et d’essentiel à l’exploration de l’âme et du monde. Mais le beau-frère et ami d’Alain-Fournier fut bien autre chose que cela. Un homme que l’épreuve décisive de la captivité durant la Première Guerre mondiale poussa à sonder les profondeurs de son être avec une lucidité sans concession, mais aussi à s’ouvrir sans préjugés aux autres. Jacques Rivière fut un écrivain délicat et un critique littéraire et musical subtil, à qui l’on doit des pages essentielles sur Claudel ou Gide, Debussy ou Moussorgski. Celui à qui Proust pouvait écrire en 1914 qu’il avait le sentiment, grâce à lui, d’avoir enfin trouvé un lecteur, et en qui Stravinski voyait « le premier critique à avoir eu l’intuition » de sa musique mérite sans aucun doute d’être redécouvert aujourd’hui.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal.univ-rennes2.fr/hal-02310567
Contributor : Laurence Leroux <>
Submitted on : Thursday, October 10, 2019 - 11:48:48 AM
Last modification on : Friday, October 11, 2019 - 1:23:17 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02310567, version 1

Citation

François Trémolières. Vigilances d'une amitié. Europe. Revue littéraire mensuelle, Europe. Revue, 2019, Jacques Rivière, Jean Prévost, Juin-Juillet-Août (1082-1083-1084), pp.137-145. ⟨hal-02310567⟩

Share

Metrics

Record views

7