Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Les veines ouvertes de l’héritage. Les mandats familiaux de la mémoire de l’exil chilien

Résumé : Plus de quarante années ont passé depuis le coup d’État militaire du 11 septembre 1973 qui renversa le gouvernement d’Unité Populaire, présidé par Salvador Allende, incarnant à ce moment de la guerre froide l’espoir d’un modèle d’alternative socialiste susceptible de se propager dans le monde. Si l’année 2013 a été l’occasion d’importantes commémorations de l’événement, en particulier en France, il s’agira ici d’analyser les effets de ce dernier sur les mémoires familiales d’exilés et retornados (littéralement retournés) chiliens, ayant vécu principalement en France. Autrement dit, il sera question d’héritage et de construction de soi, à partir d’un cas sociologique spécifique : l’exil et son corollaire le retour, expériences migratoires forcées marquées par des engagements politiques sur la gauche de l’échiquier politique et par la violence extrême, traumatisant au moins deux générations.
Complete list of metadatas

https://hal.univ-rennes2.fr/hal-02434050
Contributor : Laurence Leroux <>
Submitted on : Thursday, January 9, 2020 - 4:21:39 PM
Last modification on : Wednesday, January 15, 2020 - 1:44:14 AM
Document(s) archivé(s) le : Saturday, April 11, 2020 - 1:34:27 PM

File

conflits-19396.pdf
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

Citation

Fanny Jedlicki. Les veines ouvertes de l’héritage. Les mandats familiaux de la mémoire de l’exil chilien. Cultures & conflits, L'Harmattan, 2016, pp.151-167. ⟨10.4000/conflits.19396⟩. ⟨hal-02434050⟩

Share

Metrics

Record views

54

Files downloads

88